Genève

Bras de fer autour des jardins

La convention collective de travail du secteur des parcs et jardins à Genève a été dénoncée par les associations patronales. Fait rare, ce sont elles qui ont signalé à la presse la rupture des négociations avec les syndicats.
Le parc des Eaux-Vives (photo prétexte). GAELLE GENET
Genève

«Nous avons voulu prendre la main», explique Vincent Liermier, président de Jardin Suisse – Genève. Les associations patronales du secteur des parcs et jardins annoncent avoir dénoncé la convention collective de travail (CCT), au motif que les syndicats «ont refusé de prolonger l’actuelle CCT». Les négociations n’aboutissant pas, «nous avons demandé de proroger la convention actuelle sur deux ans afin de laisser le temps de mettre sa successeure en place»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion