Cinéma

Terrence Malick plus rock

Par de courtes saynètes et une caméra très mobile, le Texan clôt sa trilogie autour de l’amour avec «Song to Song».
Les acteurs ont bénéficié d’une grande liberté de jeu. ASCOT ELITE
Cinéma

Depuis sa palme d’or en 2011 pour The Three of Life, le réalisateur Terrence Malick s’est lancé dans une trilogie autour de l’amour et de la perte de l’innocence comprenant To the Wonder, Knight of Cups et aujourd’hui Song to Song. Les trois films racontent des tragédies sentimentales dans lesquelles des couples s’adorent, se déchirent et se quittent. L’intérêt ne vient donc pas des histoires que ces œuvres racontent, mais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion