Suisse

Partenaires désarmés

Les commissions paritaires romandes chargées de faire respecter les salaires manquent de moyens.
La commission paritaire du second œuvre à Genève est tellement surchargée qu’elle ne peut plus s’occuper du cas de l’ouvrier Joao Esteves. TJ
Construction

Joao Esteves a tout essayé. Soutenu par le syndicat du second œuvre Unia Genève, ce peintre portugais de 52 ans tente depuis 2016 de récupérer 35 000 francs de salaires impayés. Que ce soit l’employeur, Batisa, ou le maître d’ouvrage, Compenswiss (le Fonds de compensation AVS), personne n’entre en matière. Même la Commission paritaire des métiers du bâtiment, second œuvre Genève (CPSO), pourtant chargée de faire respecter la Convention collective de travail

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion