Lecteurs

Le futur a bon dos

Philippe Junod réagit à un de nos articles sur un projet de musée à Avenches.
Culture

Dans votre numéro du 16 juin, vous annoncez un «Grand projet pour Avenches», présenté comme un «dossier stratégique»! Le futur a bon dos. On y apprend que «le seul élément concret» est «un bâtiment à construire», et que l’on va «examiner l’éventuel achat de terrains». Le responsable «évoque des discussions avec divers partenaires, tout en restant vague» et avoue que le collectionneur que l’on voudrait associer au projet «n’est pas pressé» et que «pour l’heure, il n’y a rien d’avancé».

Les moulins à vent tournent à plein régime, et jamais Monsieur Brouillard n’a si bien porté son surnom. Pour se faire pardonner d’avoir songé à brader un morceau du domaine, on vend la peau de l’ours, et l’on invente un nouveau projet de «pôle muséal». A quand une «plate-forme 10» pour Avenches? Défense de rire. Mais le problème est plus grave. Faisant fi de l’avis des 1270 pétitionnaires qui demandaient de retirer le patrimoine du Département des finances, afin de corriger une situation grotesque et malsaine, susceptible d’entraîner des conflits d’intérêts, le Conseil d’Etat persiste et signe. Errare humanum est. Perseverare diabolicum, comme dit l’adage.

Opinions Lecteurs Philippe Junod Culture

Connexion