Genève

Les dessous de la com’ des journaux communaux

Comme d'autres, Vernier recourt à une agence de comm' pour étoffer son journal communal. Des élus pointent une sous-enchère salariale.
Le numéro de mai 2017 de Actu Vernier DR
Genève

Vernier, comme d’autres communes genevoises, fait appel à une agence de communication, en l’occurrence Commu’comm, pour étoffer le contenu de son journal envoyé dix fois par an à ses habitants. Problème, les rémunérations des auteurs des articles sont loin d’atteindre celles habituellement en vigueur lorsqu’il s’agit d’un travail journalistique. «Le même article de notre revue communale, auparavant payé entre 500 et 1000 francs à un journaliste libre, serait aujourd’hui rémunéré

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion