Péril Trump sur le Guatemala

Vingt ans après la fin de la guerre civile, les promesses de développement sont oubliées. Avec l’arrivée de Trump à Washington, Mgr Alvaro Ramazzini ne cache pas son inquiétude.
Mgr Alvaro Ramazzini CIDCE
Interview

La recomposition géopolitique internationale depuis l’arrivée du président Donald Trump à la Maison Blanche ne laisse personne indifférent. Surtout en Amérique centrale, région vivant une étroite interdépendance migratoire et financière avec les Etats-Unis. «Si les frontières continuent à se fermer, la situation de conflit social dans toute notre zone augmentera», souligne Mgr Alvaro Ramazzini, évêque du diocèse de Huehuetenango (ouest du Guatemala), région frontalière avec le Mexique, de passage en Suisse.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion