Musique

La Bâtie soigne sa transmission

En septembre, la toute dernière édition programmée par Alya Stürenburg Rossi ­scrutera le souvenir, l’héritage et la filiation par les arts vivants. Morceaux choisis.
Danseuse et chorégraphe sud-africaine JOHN HOGG
Festival

Dix ans déjà qu’Alya Stürenburg Rossi dirige le Festival de la Bâtie. Elle partira après cette dernière édition, sans fanfare ni anniversaire. Claude ­Ratzé reprendra le flambeau avec l’actuel programmateur du volet musical Philippe Pellaud. Quand la Genevoise annonce une ­programmation sous le signe de la transmission, on y voit bien sûr un clin d’œil à son départ au terme de son mandat. Du 1er au 16 septembre, on retrouvera

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion