Genève

Il n’est plus banni des HUG et demande grâce

Un Roumain avait violé son interdiction d’entrée à l’Hôpital. Il doit purger un mois de prison.
A.V. était allé boire un café à la cafétéria de l'hôpital malgré son interdiction d'entrée. Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

Un mois de prison pour un café? Le 21 avril, nous racontions les déboires d’A.V., un Roumain vivant dans la précarité. Interdit d’entrée à l’Hôpital, il avait été condamné à trente jours de prison pour avoir tout de même voulu profiter dans la cafétéria des HUG du wifi gratuit et du café bon marché. Alors qu’il est convoqué le 30 juin pour purger sa peine, son avocate, Camille Maulini, a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion