Vaud

Philip Morris attaque une étude

Le doyen de la Faculté de biologie et de médecine juge l'intervention de la multinationale «choquante».
La multinationale veut ouvrir un commerce de 700 m2 dédié à IQOS dans le quartier du Flon Vaping360 / Flickr CC
Université de Lausanne

Philip Morris demande à l’Université de Lausanne de ne plus diffuser un article scientifique défavorable à sa cigarette électronique IQOS. C’est ce qu’a révélé jeudi, lors d’une conférence, le doyen de la Faculté de biologie et de médecine, Jean-Daniel Tissot, communiquent les Jeunes Verts suisses. La multinationale dont le siège (1500 employés) est à Lausanne, veut ouvrir un commerce de 700 m2 dédié à IQOS dans le quartier du Flon. Moins nocif

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion