Suisse

Pression trop forte pour Corina Eichenberger

La députée PLR a cédé dans l’affaire de l’espion suisse. Ses collègues évoquaient une possible plainte.
Sa transparence au sujet de l’espion suisse Daniel M. lui a valu son poste. DR
Espionnage

Elle s’est livrée à un vrai mea culpa, la conseillère nationale Corina Eichenberger (plr, AG). «J’ai commis une erreur de communication et quitte la Délégation des commissions de gestion du parlement pour préserver sa crédibilité», regrettait-elle la semaine dernière. En cause: sa transparence sur l’espion suisse Daniel M., incarcéré à Francfort (D) fin avril pour avoir épié des inspecteurs du fisc allemand. Sa démission ne résulte néanmoins pas que d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion