Actualité

«Les Qataris sont pris au piège»

L’Arabie saoudite continue de durcir le ton face au Qatar.
Le Qatar est dépourvu d’allié susceptible d’intervenir pour le soutenir Gregory Hawken Kramer / Wikimedia Commons
Crise du Golfe

Le divorce est consommé: l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et le Bahreïn ont tous rappelé lundi leurs ambassadeurs et invité ceux du Qatar à quitter leur sol sous quarante-huit heures. A la rupture des relations diplomatiques s’est ajoutée dans la journée la fermeture de la frontière entre l’Arabie saoudite et le Qatar – seul accès par la terre à ce petit Etat du Golfe – et, hier, l’interdiction aux avions

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion