Vaud

Entre santé et sécurité publique

Huit villes suisses ont leur local d’injection. Mais la Suisse romande est à la traîne.
Jean-Patrick Di Silvestro La salle d'injection de Quai 9
Lausanne

Après un rejet populaire en 2007, l’espace de consommation contrôlée convainc cette fois une majorité des élus lausannois, même à droite. La capitale vaudoise pourrait devenir la huitième ville suisse à avoir son «local d’injection», plus de trente ans après Berne et quinze ans après Genève, unique ville exclusivement romande à avoir franchi le pas. > Lire aussi: A Lausanne, un local d'injection déjà contesté Pourquoi la Suisse romande accuse-t-elle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion