Genève

L’inapplicable internement à vie

Lors de son procès, Fabrice A. risque la peine maximale. Cette mesure impliquant une incurabilité à vie du condamné n’a jamais été validée par le Tribunal fédéral.
C’est dans la grande salle du Palais de Justice que se tient actuellement le procès de Fabrice A. (photo d’archive prétexte). JPDS
Genève

«Vous prononcez-vous en faveur de l’internement à vie du prévenu?» Mercredi, lors du troisième jour du procès de Fabrice A., le président du Tribu-nal criminel de Genève, Fabrice Roch, a posé cette question centrale aux experts suisses. Alexandra Rageth et Eric Luke ont alors confirmé les conclusions de leur rapport: «Non, nous ne nous prononçons pas sur le risque à vie qu’il représente ni sur l’évolution de son trouble à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion