Scène

«Mon Chien-Dieu» défie la mort

Un chien divin qui renaît de ses cendres, un grand-père en fin de vie, des larmes qui se changent en pierres et enterrent le passé… Joan Mompart met en scène la pièce vibrante de Douna Loup à voir à Am Stram Gram, à Genève.
La découverte d’un chien mort unit Zora (photo) et Fadi autour d’un cérémonial émouvant. PHILIPPE PACHE
Théâtre

On plonge dans Mon Chien-Dieu comme dans un univers magique, une sorte de bulle de tous les possibles, entre réel et imaginaire. Zora y fait crisser des feuilles bleues sous ses pieds et s’invente des mondes à défaut de partir découvrir la mer qu’elle n’a jamais vue. L’été est morne et long, mais les journées passées avec Fadi n’en finissent pas de combler les vides et d’égayer la vie.   

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion