Actualité

La fin du chavisme?

Gouvernement et opposition rivalisent dans leurs menées antidémocratiques. L’appel à une constituante aux contours nébuleux inquiète. Exergue.
Depuis 2015 Eneas De Troya / Flickr CC
Venezuela

Après un mois de violentes manifestations, le Venezuela a connu lundi un Premier Mai presque tranquille. Partisans du Parti socialiste unifié (PSUV) au pouvoir et opposants ont réuni chacun de leur côté d’immenses cortèges, soulignant l’extrême division qui règne dans le pays. A quelques escarmouches près, le climat n’était pas à la guerre civile qu’une partie des antichavistes semble prête à déclencher. Ce répit apparent pourrait toutefois n’être que de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion