Livres

Une histoire sans fin

Policier

Que viennent faire, dans un même roman, trois Chiliens formés au maniement des armes dans l’ancienne URSS, un petit-fils d’ataman cosaque emprisonné pour actes de torture, une muette, Leon Trotsky et un Suisse cynique? Au fil des pages de La fin de l’histoire, policier signé Luis Sepulveda, les liens qui unissent indirectement tous ces protagonistes sont lentement révélés. Sans date, mais avec des indications de latitude, le roman ne cesse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion