Genève

Office des poursuites: suite et fin?

Genève

Ils ne sont ni enquêteurs ni auditeurs. Avec les moyens limités qui sont les leurs, deux députés de milice ont, durant un an, investigué au sein de l’Office des poursuites du canton de Genève. Leur rapport, rendu public lundi, est accablant. Notamment en ce qui concerne la gestion du personnel et le lancement, en 2016, d’un nouveau système informatique. Ces graves dysfonctionnements ne sont pas cantonnés à un service périphérique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion