Genève

Collégiens et jeunes migrants: naissance d’une amitié

Une semaine durant, deux enseignantes du collège Claparède ont fait se rencontrer leurs élèves de 3e année et des mineurs non accompagnés. Un projet citoyen inédit.
Les collégiens et les migrants sont passés outre les barrières de langue ou de culture. CPR
Reportage

Des chants dans différentes langues, un concert de tambours japonais sous la houlette des Ateliers d’ethnomusicologie, une exposition chapeautée par le photographe Christian Lutz, ou encore l’inauguration de mandalas géants: la fête était belle, mardi, au collège Claparède. Parmi les élèves de l’établissement genevois, une vingtaine de jeunes gens ont le français encore hésitant et peut-être, déjà, ressentent une pointe de nostalgie malgré leur large sourire. Ils sont Syriens, Erythréens,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion