Actualité

Morts par désespoir

États-Unis

C’est l’épidémie invisible. Depuis une vingtaine d’années, le nombre de «morts par désespoir» a explosé aux Etats-Unis. Ces suicides, overdoses ou maladies de l’alcoolisme touchent particulièrement là où on ne les attend pas: les quadras et quinquas des classes populaires blanches. Le constat dressé en mars dernier par deux fameux professeurs de Princeton, Anne Case et Angus Deaton1M. Deaton a reçu en 2015 le prix de la Banque de Suède,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion