Scène

iFeel4, transe dansée

A l’Arsenic de Lausanne, Marco Berrettini insuffle corps et déraison à un balancement du mouvement archaïque, en contrepoint d’un chœur enfantin. Un joyau scénique et réflexif.
Marco Berrettini CHRISTIAN LUTZ
Danse

iFeel4 s’ouvre sur une transe solo qui renoue de manière décalée avec les racines disco de Marco Berrettini, champion d’Allemagne de danse disco en 1979, et une choralité enfantine se détachant lentement du public. Sur des musiques sérielles et lyriques pop au contenu métaphysique et philosophique, composées au piano par Samuel Pajand, le chœur enfantin se met en marche, essaime, se regroupe, chante et revêt ponctuellement des masques rappelant la tragédie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion