Genève

Handicap psychique: un hébergement mal ciblé

Selon la Cour des comptes, les studios indépendants pour loger les personnes atteintes de troubles psychiques manquent. Ils sont pourtant moins chers et mieux adaptés à une partie du public.
«Le handicap psychique fait peur aux détenteurs du parc immobilier» RA
Genève

A Genève, l’offre d’hébergement pour les personnes souffrant de handicap psychique est de qualité, mais insuffisante et mal adaptée à la diversité des situations. Elle est aussi trop coûteuse pour l’Etat. Voilà le constat de la Cour des comptes, qui a présenté mardi une évaluation de cette offre, qu’elle estime trop centrée sur des solutions collectives et de longue durée en établissement spécialisé. L’organe indépendant de contrôle des politiques publiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion