Religions

Eglise: une lenteur douloureuse

Une enquête de Mediapart cible les abus sexuels commis dans l’Eglise. Elle souligne la lenteur des changements. En Suisse, un groupe de soutien aux victimes raconte.
Depuis plusieurs années PIXABAY/CC
Abus sexuels

Prendre conscience du mal ne suffit pas. Encore faut-il se donner les moyens d’en venir à bout. Ce pourrait être la conclusion de l’enquête menée par le journal Mediapart et l’émission Cash Investigation, diffusée mardi soir. Elle assure que 25 évêques français –dont cinq sont encore en poste –ont «couvert» 32 «agresseurs» encore en vie qui totalisent 339 victimes. La moitié des faits auraient été établis après 2000. L’épiscopat français

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion