Suisse

UDC en quête de ministres romands

Pas réélu, Oskar Freysinger laisse un vide en Romandie. Le parti suisse veut inverser la tendance
«La stratégie et la campagne agressives d’Oskar Freysinger n’ont pas porté leurs fruits» JPDS
Parti

Toni Brunner y croyait dur comme fer. Juste après la victoire-fleuve de ses troupes aux élections fédérales de 2015, le président d’alors de l’UDC ne cachait pas ses vues sur la Suisse romande. L’accession au Conseil fédéral du Vaudois Guy Parmelin devait lancer la croissance en terres francophones. Un an et demi plus tard, la réalité s’écarte des ambitions. Dernier ministre cantonal UDC romand (sans compter Berne), Oskar Freysinger vient

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion