Suisse

Prisons et renseignements se parlent trop peu

Radicalisation

La menace d’attentats demeure «élevée» en Suisse. «Avec peu de moyens, le terrorisme low cost peut frapper n’importe qui, n’importe où, n’importe quand», rappelle Nicoletta della Valle, directrice de fedpol. Le groupe de coordination Tetra – qui réunit la police fédérale, le Service de renseignement (SRC) et le Ministère public de la Confédération notamment – présentait hier les mesures prises contre le terrorisme en Suisse, à l’occasion de son rapport

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion