Genève

Le TF déboute les directeurs d’école primaire

En forçant ces cadres à enseigner, le Grand Conseil genevois n’a pas violé leur droit à être entendus. Le dossier n’est pas clos.
L'école primaire des Eaux-Vives. JPDS
Enseignement

Non, le Grand Conseil genevois n’a pas violé le droit des directeurs d’établissement à être entendus, selon le Tribunal fédéral. La Haute Cour a rejeté, dans un arrêt du 8 mars, le recours de l’Association des directeurs d’établissements primaires à Genève (Agdep) contre un article de loi obligeant ces cadres à enseigner partiellement. Cette décision «de principe» ne clôt pas ce dossier puisqu’une trentaine de directeurs, soit environ deux tiers

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion