Actualité

Le viol, arme de destruction massive

Au Congo (RDC), le viol et l’esclavage sexuel sont pratiqués systématiquement par les groupes armés.
Des survivantes Julien Harneis (CC BY-SA 2.0)
République démocratique du Congo

Les femmes sont les principales victimes des heurts qui secouent depuis vingt ans la République démocratique du Congo (RDC). Selon diverses ONG, elles seraient plus de 500 000 victimes, y compris des fillettes et des bébés, à avoir subi des viols ou à avoir été enlevées comme esclaves sexuelles de groupes armés. Fondatrice du Service d’écou­te et d’accompagnement des femmes traumatisées à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, Sœur Bibiane Cattin a aidé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion