Vaud

La gauche vaudoise s’oppose aux renvois

Les députés débattent ce mardi des arrestations au Spop, point central de «l’exception vaudoise».
Pour la gauche JPDS
Migrants

Dans le débat fleuve de l’application vaudoise de la loi sur les étrangers, la gauche a perdu jusqu’à maintenant sur toute la ligne. L’administration pourra ordonner des mesures de contrainte en vue d’un renvoi à la place de la justice. Ce mardi, les députés débattent du fameux article 28, qui interdit les arrestations au Service de la population (Spop), là où l’aide d’urgence est distribuée. Lire notre article du 7

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion