Actualité

L’impossible accord

Présidentielle française

La parade amoureuse était une mascarade: il n’y aura pas de candidature commune du Parti socialiste et de la «France insoumise» au premier tour de la présidentielle. Le virage à gauche imposé à l’appareil socialiste par les électeurs de la primaire n’a pas suffi à rapprocher Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. La perspective de voir les idées progressistes représentées au second tour de l’élection s’éloigne donc, au grand dam de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion