Scène

Les tourments d’une femme quittée

Au Théâtre Pitoëff, à Genève, la mise en scène colorée d’Andrea Novicov rehausse le texte de Jon Fosse à la construction redoutable Et jamais nous ne serons séparés. Une traversée de la psyché féminine.
En arrière-plan FABRICE DUCREST
Théâtre

L’auteur norvégien Jon Fosse est un fin décrypteur de l’âme. Et jamais nous ne serons séparés, la première de ses œuvres théâtrales (1994), nous plonge dans les méandres de la psyché humaine. Celle d’une femme dans l’éternelle attente de son mari un banal soir de l’existence. Reviendra-t-il? L’a-t-il quittée à jamais? L’occasion de s’interroger en filigrane sur la condition des femmes, la dépendance, et la quête de bonheur. Au Théâtre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion