Actualité

La gauche galvanisée par Steinmeier

Surfant sur «l’effet Schulz», les sociaux-démocrates voient leur candidat élu président ce dimanche.
Ex-ministre des Affaires étrangères Wikimedia Commons
Allemagne

Les pensées de Katarina Barley sont encore à mille lieues de l’élection du président de la République fédérale, qui va pourtant se tenir dimanche. «Nous sommes enchantés. Le parti aime Martin Schulz. Et nombreux sont ceux qui veulent désormais «prendre son train» en marche», explique la secrétaire générale du SPD, qui commente avec ravissement la récente vague d’adhésions au Parti social-démocrate. Depuis la nomination, il y a deux semaines, de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion