Suisse

Les coûts cachés du libre accès

Chaque année, les universités suisses dépensent des millions de francs pour leurs abonnements à des revues scientifiques. L’alternative du libre accès y remédie, mais partiellement.
Salle de lecture de la Bibliothèque universitaire de Berne. PH Bern CC 4.0
Edition scientifique

Le libre accès (OA) au savoir scientifique n’a jamais autant eu le vent en poupe. Depuis plusieurs années, la mainmise des géants de l’édition scientifique – tels que Springer, Elsevier ou Wiley – crée des remous dans le monde de la recherche. En cause notamment: la facture salée pour les universités et hautes écoles, qui se montait à 70 millions de francs pour la seule année 2015 selon une récente étude. L’ampleur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion