Actualité

La police en grève, Vitoria compte ses morts

La grève de la police dans l’Etat d’Espirito Santo a eu pour conséquence des pillages et des violences qui ont fait plus de 100 morts.
Brésil

La grève de la police dure depuis six jours dans l’Etat brésilien d’Espirito Santo. Elle a eu pour conséquence des pillages et des violences qui ont fait plus de 100 morts. Malgré le déploiement de 1200 militaires et policiers fédéraux dans cet Etat côtier situé au nord de Rio de Janeiro, les violences se poursuivaient jeudi. Les établissements scolaires et les entreprises sont fermés et les transports publics sont à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion