Actualité

Amnesty dénonce la politique d’extermination de Damas

Selon l’ONG, le régime syrien aurait pendu 13 000 personnes entre 2011 et 2015 dans une prison gouvernementale.
Syrie

Amnesty International a accusé mardi le régime syrien d’avoir pendu quelque 13’000 personnes en cinq ans, entre 2011 et 2015, dans une prison gouvernementale près de Damas. L’organisation non gouvernementale a dénoncé une «politique d’extermination». Intitulé «Abattoir humain: pendaisons et extermination de masse à la prison de Saydnaya», le rapport de l’ONG se base sur des entretiens avec 84 témoins, au nombre desquels des gardiens, des détenus et des juges.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion