Actualité

Escrocs politiques

Présidentielle française

Le spectacle d’un François Fillon, aux abois, présentant des excuses, tout en défendant l’indéfendable hier à Paris, restera dans les annales. S’il fallait une illustration de la déconnexion de la classe politique française, le candidat des Républicains l’a infligée hier à la presse. Le Père la Rigueur, qui veut mettre les assistés (pas les assistantes!) au travail et les fonctionnaires au régime, peut donc encaisser tranquillement pendant quinze ans un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion