Actualité

Un témoin au côté des migrants

Gustavo Vilchis, un photographe mexicain, suit les vagues de réfugiés depuis plus d’un an et demi. Rencontre.
Souvent en noir et blanc GUSTAVO VILCHIS
Exil

Sur la photo, un jeune homme pose, le regard hagard, alors qu’à l’arrière-plan un bulldozer démolit la halle abandonnée où lui et ses compagnons avaient trouvé refuge. «J’ai pris cette photo à Belgrade, en Serbie. Le jeune homme est un migrant d’origine afghane. Dans son pays, il était interprète pour l’OTAN. Mais quand les forces de la coalition ont commencé à se retirer, elles ne lui ont même pas laissé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion