Suisse

La décision de Guy Parlemin jugée trop hâtive

Selon les commissions de gestion, le chef du Département de la défense n’aurait pas dû geler le projet de défense sol-air.
Armée

C’est un coup dur pour le chef du Département de la défense (DDPS), Guy Parmelin. Selon les commissions de gestion des deux Chambres qui ont enquêté sur sa décision de geler le projet de défense sol-air (DSA/BODLUV), le Vaudois a fait tout faux. Elles ne comprennent pas qu’il ait interrompu les travaux six mois avant la fin de l’évaluation du projet, confiée à l’entreprise Thales. «S’il avait des doutes, il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion