Suisse

Les gardes-frontière suisses dans le collimateur de l’Italie

Querelle sur la réadmission d’étrangers mineurs non accompagnés.
Réfugiés

Après avoir été la cible d’organisations non gouvernementales suisses et italiennes, les gardes-frontière suisses sont désormais dans le collimateur de parlementaires italiens. Vingt-sept députés du Parti démocratique (PD) ont remis ces jours au Parlement italien une interrogation demandant des «éclaircissements sur les choix adoptés par la Suisse dans sa gestion des migrants à la frontière de Chiasso, en particulier s’agissant des réadmissions en Italie de migrants mineurs non accompagnés». Pratiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion