Cinéma

Ma sorcière bien-aimée ou la martyre du plaisir

A l’affiche du turbulent Black Movie, des films indépendants de tous horizons. Dont une anomalie porno-psychédélique à redécouvrir!
Ma sorcière bien-aimée ou la martyre du plaisir
La Belladone de la tristesse de Eiichi Yamamoto. DR
Festival Black Movie

Dès ce vendredi à Genève, Black Movie propose des films des quatre coins du monde, qui sinon resteraient souvent inaccessibles. Une manifestation basée non pas sur des premières, mais une sélection plus ou moins heureuse de rescapés d’autres festivals. Dont L’Ornithologue qui avait déçu à Locarno, mais permet une rétrospective dédiée au Portugais João Pedro Rodrigues; ou mieux, Ta’ang du Chinois Wang Bing (vu à Berlin), s’attachant à la problématique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion