Solidarité

La Guyane hantée par le suicide

Les jeunes Amérindiens français de Guyane sont proportionnellement cinq à dix fois plus nombreux à s’ôter la vie que les adolescents de métropole. Le symptôme d’un malaise plus vaste.
Scène de vie dans le Parc amazonien de Guyane. PAG
Amérique latine

«Je me demande si nous sommes encore, nous autres Amérindiens, considérés comme des sous-hommes», a déclaré le 31 novembre dernier à Paris Alain Mindjouk, un autochtone kalina teleweyu de Guyane française, lors d’un colloque consacré au problème de l’«épidémie» de suicides chez les jeunes dans ce département d’outre-mer d’Amérique du Sud1Le journaliste Yves Géry donne sur internet des extraits de témoignages livrés au colloque du 31 novembre. http://bit.ly/2jcGgYh. Les Amérindiens tirent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion