Suisse

Améliorer l’accès à l’emploi pour les réfugiés

Les réfugiés et les personnes admises provisoirement devraient travailler plutôt que dépendre de l'aide sociale, selon la conférence suisse des institutions d'action sociale. Elle réclame des efforts de Berne pour mieux les former professionnellement.
Asile

Les mesures d'intégration prises jusqu'à maintenant sont insuffisantes et les coûts de l'aide sociale risquent d'augmenter massivement, avertit la conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) vendredi devant les médias à Berne. Parmi les réfugiés reconnus, un sur deux est toujours sans emploi après dix ans. Du côté des personnes admises à titre provisoire, cette part monte à trois quarts. Les requérants d'asile ne remplissent souvent pas les conditions du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion