Cinéma

Les chiens aboient, les vannes lassent

Jean-Christophe Meurisse et sa meute théâtrale déjantée s’essaient au cinéma en Apnée. Jubilatoire? Pas tant que ça.
SHELLAC
Cinéma

Très appréciés sur les planches, les Chiens de Navarre déboulent sur les écrans. La troupe menée par Jean-Christophe Meurisse, adepte d’un théâtre iconoclaste et enragé, promettait de faire des étincelles au cinéma. Et leur Apnée détonne en effet, dans un septième art français qui manque souvent de folie! Le ton est donné dès l’ouverture, où Céline (Fuhrer), Thomas (Scimeca) et Maxence (Tual) viennent réclamer un mariage à trois dans une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion