Actualité

Vif débat sécuritaire après l’attentat

Bien que les révélations de l’enquête suscitent la polémique, 73% des Allemands se sentent en sécurité.
Mémorial au lendemain de l'attaque au camion Wikimedia / LDD
Allemagne

Trois semaines après l’attentat de Berlin, les dirigeants allemands se sont plongés dans un débat sécuritaire tendu. Celui-ci est avivé par la montée du parti populiste et xénophobe Alternative pour l’Allemagne (AfD), mais aussi par les premiers éléments de l’enquête sur Anis Amri, l’auteur de l’attentat de Berlin. Ceux-ci révèlent comment le terroriste tunisien a pu adopter pas moins de 14 fausses identités avant d’être repéré pour escroquerie aux assurances

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion