Suisse

Une «lex Therwil» plutôt mal partie

La poignée de main refusée par deux élèves provoque un projet de loi très contesté. Votation en vue.
Bâle-Campagne veut garantir le respect de certains codes de politesse tels que le fait de serrer la main de son professeur. PIXABAY/CC
Intégration

La poignée de main refusée par deux élèves fréquentant l’école secondaire de Therwil (BL) n’en finit pas de faire des vagues. Même si l’aîné des deux frères a désormais quitté l’école, le Conseil d’Etat de Bâle-Campagne a décidé d’inscrire noir sur blanc, dans la loi sur l’instruction publique, que les élèves doivent respecter les «valeurs et rituels locaux, tels que la poignée de main lorsqu’elle est pratiquée». La gauche et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion