Livres

Chappaz qui prie et fume

Trois parutions honorent le poète valaisan né il y a cent ans. On y savoure son art du verbe délicatement suspendu entre ciel et terre
Maurice Chappaz. DR
Livre

Le poète enfume la nuit. Adossé à la pente des alpages, suspendu au bec de sa pipe d’où sort une volute qui est une prière. Peut-être la dernière. «Je devine la grande usure», note Maurice Chappaz en première page de ce Journal esquissé entre 2003 et 2004 et retravaillé peu avant sa disparition. Paru en France en 2008, La pipe qui prie & fume est l’ultime texte publié du vivant de ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion