Genève

«On peut anticiper la RIE III tout en s’y opposant»

Sandrine Salerno s’oppose à la réforme fédérale de l’imposition des entreprises. Son «oui conditionnel» au volet genevois brouille-t-il les cartes?
Jean-Patrick Di Silvestro
Votation du 12 février 

Alors que la gauche, dont le Parti socialiste suisse, a lancé la campagne fédérale contre la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), en votation le 12 février, la cheffe des Finances en Ville de Genève, la rose Sandrine Salerno, mène une table ronde avec les partis municipaux pour négocier les conditions d’application du volet cantonal de la réforme, qui fera perdre 54 millions à la Ville. Le «soutien

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion