Actualité

Le triomphe de l’anti bling-bling

François Fillon a construit sa campagne patiemment, en labourant le terrain. Portrait de l’anti-Sarkozy.
L’ancien premier ministre a obtenu WIKIMEDIA COMMONS/REMI JOUAN
France

Personne n’avait imaginé l’ampleur du score de François Fillon, au premier tour de cette primaire. A part lui sans doute. Depuis des semaines, le député de la Sarthe disait que les sondages ne «valaient pas tripette», et demandaient à ses électeurs de ne pas «se laisser voler le vote par les médias et les sondeurs», constatant sur le terrain une dynamique forte en sa faveur. Force est de constater qu’il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion