Suisse

Trop peu de gens meurent à la maison

Durant leur dernière année de vie, les Romands engendrent plus de frais médicaux que les Alémaniques.
La prise en charge de patients âgés ou en fin de vie fait l’objet de cours de sensibilisation dans le milieu hospitalier. PIXABAY/PUBLIC DOMAIN
Fin de vie

«Il nous en faut peu pour savoir vivre», se vante un Romand, un verre de vin à la main. «Et nous, pour savoir mourir», lui rétorque un Alémanique alité. Le dessin de Felix Schaad, paru lundi dans le Tages-Anzeiger, met le doigt sur un constat sévère: avant de mourir, les Romands ont recours à davantage de soins médicaux que les Alémaniques. Les douze derniers mois d’un Lausannois coûtent 44 200 fr., «la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion