Suisse

L’USS dit “non” à une flexibilisation du temps de travail

 Comptabiliser les heures de travail doit rester la norme. Or cette obligation est toujours plus menacée, a critiqué l'Union syndicale suisse (USS) lors de son assemblée des délégués vendredi à Berne. Elle propose notamment d'augmenter les contrôles.
Économie

Depuis le 1er janvier, les salariés dont le revenu soumis à l'AVS dépasse 120'000 francs ne sont plus obligés de saisir leur temps de travail. Les conseillers aux Etats Karin Keller-Sutter (PLR/SG) et Konrad Graber (PDC/LU) veulent aller plus loin et libérer les cadres et les spécialistes de certaines obligations. Un assouplissement qui inquiète l'USS. Leurs initiatives parlementaires ne s'attaquent pas uniquement à l'enregistrement de la durée du travail. Elles

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion