Actualité

La Wallonie refuse toujours le Ceta

Alors que le président du Conseil européen et le premier ministre canadien croient toujours possible la signature de l’accord jeudi, le chef du gouvernement wallon ne veut pas céder à la pression.
Libre-échange

Le chef du gouvernement wallon, Paul Magnette, a affirmé mardi que personne ne pouvait «forcer» son parlement «à céder sous la pression» sur l’accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada (Ceta). La signature du traité est toujours prévue jeudi. «On ne peut pas nous forcer à céder sous la pression», a déclaré Paul Magnette. Ce dernier a menacé de «cesser les négociations», à son arrivée à une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion