Musique

Baby alone in Montreux

Jane Birkin n’a jamais cessé de chanter le grand Serge. Cette fois, c’est avec un orchestre symphonique qu’elle veut le ressusciter. Le 4 novembre, elle se produit à l’auditorium Stravinski.
«J’étais sa face B FLICKR/CC/OLIVIER PACTEAU
Musique

Elle parle comme elle chante, Jane Birkin. Laissant glisser sa voix fragile sur un fil blanc. Cela a toujours suffi pour faire passer l’émotion, le drame, le désir, l’affliction. Alors elle continue, depuis la disparition de Serge Gainsbourg, à ressusciter ainsi sa mémoire, sa musique, leur histoire et leurs fantômes, déployant à l’infini les mots qu’il n’aura cessé de lui offrir. A la sauce orientale avec Arabesque en 2002, puis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion